Puissance électrique appelée

A chaque instant dans un lycée, les besoins en électricité (donc en puissance électrique) varient. Cette variation dépend des appareils qui sont mis en route, de leur durée d’utilisation, et de leurs puissances instantanées.

Par exemple, au moment où la cuisine entre en fonctionnement, où un four est mis en service en même temps que la hotte, on peut s’attendre à ce que la puissance appelée soit supérieure à celle nécessaire pour faire fonctionner quelques éclairages de sécurité en pleine nuit. A chaque instant, la puissance qui est donc appelée sur le réseau pour répondre aux besoins est différente.

→ La courbe qui présente la puissance appelée en fonction du temps s’appelle une « courbe de charge ».

Son analyse permet d’identifier les moments de la journée où les besoins en électricité sont les plus élevés, et éventuellement de revoir certains modes de fonctionnement pour mieux répartir la puissance dans le temps. On peut notamment dans ces cas envisager des systèmes de délestage, qui font que certains appareils moins utiles sont stoppés momentanément pour permettre à d’autres de fonctionner et ainsi éviter une accumulation de puissances appelées simultanées, donc des puissances maximales plus élevées.

Exemple de courbe de charge mensuelle d'un lycée :