Energies fossiles et renouvelables

Pour assurer le chauffage et la production d’eau chaude sanitaire, des énergies d’origine différentes peuvent être utilisées.

Les énergies renouvelables (EnR) sont des énergies dont les ressources sont « non épuisables ». Dans cette catégorie, pour assurer les besoins de chaleur, on trouve essentiellement :

  • la biomasse et surtout le bois énergie (les ressources en bois sont réputées non épuisables dès lors qu’elles proviennent de forêts qui sont correctement gérées, et replantées – ce qui est a priori le cas de toutes les ressources disponibles en France) ;
  • l’énergie solaire (utilisée majoritairement pour l’eau chaude sanitaire dans les bâtiments du tertiaire ; les applications de l’énergie solaire pour le chauffage étant mieux adaptées en général à des surfaces à chauffer relativement limitées, et pour des occupations moins intermittentes) ;
  • la géothermie (là encore, les applications dans le secteur du tertiaire restent rares).

Les énergies renouvelables ont également l’avantage de ne pas émettre de gaz à effet de serre.

Les énergies fossiles proviennent de ressources finies. Ce sont aujourd’hui les plus utilisées :

  • le charbon (son usage tend à disparaître dans le bâtiment) ;
  • le fuel domestique ;
  • le gaz naturel, le propane et le butane.

Ces énergies fossiles sont toutes émettrices de CO2.


→ Dans les contrats de fourniture de chaleur, des clauses peuvent être prévues sur le « mix énergétique » (une part prévisionnelle d’utilisation d’EnR et une part d’appoint en énergies fossiles ou électrique) dès lors qu’une installation est équipée d’un système à énergies renouvelables. Un bilan annuel est en général fourni. Il faut donc veiller à ce que la part prévisionnelle d’EnR soit bien respectée.