Impliquer les usagers dans des actions d'économie d'énergie

Des actions doivent être menées dans les lycées afin que les usagers des bâtiments soient sensibilisés aux problèmes énergétiques actuels et informés de la démarche dans laquelle s’engage le lycée. Pour cela, il est préférable de co-construire avec eux des actions permettant de réduire les consommations plutôt que de les leur imposer. 

La sensibilisation des usagers consiste à :

  • Les informer de la démarche du lycée, par exemple, par un message du type : « nous souhaitons réaliser des économies d’énergie dans le lycée »
  • Recueillir leurs ressentis/attentes/besoins vis-à-vis de cette démarche et leur avis sur les moyens pour la mettre en œuvre
  • Etablir des actions co-construites par les parties prenantes : par exemple, création de livrets d’information, challenge inter-lycées, conférences…

Bonnes pratiques dans la mise en oeuvre des actions

#1 - IMPLIQUER LES USAGERS DU BATIMENT DANS DES ACTIONS D’ECONOMIE D’ENERGIE MENE A UN CHANGEMENT VERTUEUX DES COMPORTEMENTS

Il est très efficace de mettre en place des actions collaboratives impliquant les usagers des bâtiments dans les économies d’énergie, comme les former aux démarches de changement de comportement, travailler en co-création de nudges et d’affiches, animer des séances d’idéation de bonnes pratiques… Par ce biais, il est possible de modifier les modes de représentation de l’énergie, ainsi que les comportements liés aux usages de l’énergie et donc, de favoriser la réduction des consommations d’énergie.

#2 – DEVELOPPER, AVEC LES USAGERS DU BATIMENT, DES OUTILS NUMERIQUES DE MONITORING DE L’ENERGIE EST UN MOYEN DE LES INTERESSER AUX QUESTIONS ENVIRONNEMENTALES

La solution technique testée dans le projet THE4BEES (programmes open source disponibles en ligne, boîtiers avec capteurs et guides développeurs, code source de tableau de bord web et d’application mobile, kit pédagogique Greenpriz) peut être utilisée comme support pédagogique pour mettre en place des travaux pratiques avec les élèves. Les méthodes participatives déployées sont également reproductibles et décrites dans le kit pédagogique développé en fin de projet.

  • Lien vers le kit pédagogique à destination des enseignants (à venir)

#3 - INSTALLER DES INSTRUMENTS DE MESURE ET AFFICHER LES RESULTATS EN TEMPS REEL EST UN OUTIL DE SENSIBILISATION QUI INTERPELLE

La mise en place d’outils de mesure visibles dans les bâtiments interpelle les usagers. Il est utile de les accompagner de posters explicatifs, pour expliquer à quoi ils servent et comment les utiliser. Il est également démontré qu’afficher les informations issues des instruments de mesure participe au changement de comportement des usagers.

Dans les lycées notamment, les professeurs et les élèves suggèrent d’utiliser des supports d’affichage existants (tablettes dans les classes, écrans TV, outil Pro-note) plutôt que de développer des applications et sites web spécifiques qu’ils n’ont pas forcément les moyens d’utiliser dans l’enceinte du lycée (les élèves n’ont pas le droit d’utiliser leur smartphone en classe).

#4 - UNE DEMARCHE DE SENSIBILISATION ET D’IMPLICATION DES USAGERS DOIT ETRE MENEE COMME UN PROCESSUS D’AMELIORATION CONTINUE

Une démarche de sensibilisation et d’implication des usagers doit être vue comme un processus d’amélioration continue. Les usagers qui se sont impliqués ont besoin de voir « que ça bouge » et que les actions évoluent au fil du temps. Ainsi, des informations régulières à destination des usagers du bâtiment doivent être planifiées, par le biais d’un plan de communication adapté, et le renouvellement régulier des messages, des affiches et des nudges doit être prévu au fil des mois. Autre élément important : le retour des usagers doit être réellement prise en compte dans l’amélioration des outils proposés, et une communication sur cette adaptation doit être proposée aux usagers.

#5 - POUR SUIVRE CORRECTEMENT L’ENERGIE DANS UN BATIMENT, IL EST NESSAIRE DE METTRE EN PLACE UN SYSTEME D’ALERTE EN CAS DE PIC DE CONSOMMATION OU DE DEFAUT DE CAPTEUR

Dans la mise en œuvre d’un système de monitoring énergétique d’un bâtiment, il est indispensable de prévoir un outil d’alerte en cas de pic de consommation, et/ou de défaut de capteurs. Si ce n’est pas le cas, alors les actions correctives se feront avec un temps de retard et nécessiteront des moyens humains importants. Il peut être également utile d’ajouter des équipements complémentaires au système, comme des enregistreurs de température et de consommation, à déplacer dans des salles, ou sur des équipements spécifiques, pour analyser plus finement les dérives éventuelles. Parfois, le suivi d’usages particuliers (exemple : éclairage d’une salle) peut nécessiter l’installation de boîtiers dans les tableaux électriques. Cela nécessite une habilitation électrique et une installation adéquate, à anticiper.

 

 

Les éléments proposés dans cette rubrique sont issus des travaux menés dans le cadre du projet européen THE4BEES, financé par la Commission européenne (programme Espace Alpin) et la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Il a permis de tester des méthodes et des outils pour inciter les usagers de bâtiments publics à réaliser des économies d’énergie. Issues des sciences psycho-sociales et numériques, un certain nombre d’actions ont été menées en Auvergne-Rhône-Alpes, dans deux lycées pilotes de l’agglomération lyonnaise : le lycée Aragon, à Givors et le lycée Condorcet, à Saint-Priest.

En savoir plus sur le projet THE4BEES

 

Dessins réalisés par Hespul

[Mise à jour : novembre 2018]