Le projet européen THE4BEES

La plupart des stratégies d'efficacité énergétique des bâtiments mettent l'accent sur des actions techniques (travaux sur le bâtiment, optimisation des systèmes, changement de chaudières...). Or, si l'on veut atteindre les objectifs ambitieux fixés par les politiques nationale, européenne et alpine, il est nécessaire d'impliquer, en parallèle, les usagers du bâtiment afin qu'ils participent aux économies d'énergie.

Ainsi, le projet THE4BEES a concentré ses actions sur le changement de comportement des utilisateurs des bâtiments publics, nécessaire pour réduire les consommations d'énergie. Au travers d'outils numériques (applications web et mobiles) et d'objets connectés (enregistreurs de température, luminosité, CO2 et de consommation électrique), des groupes cibles de lycéens et de professeurs en région ont été encouragés à changer de comportements dans les salles de classe qu'ils occupent.

La dimension européenne du projet

THE4BEES rassemble 14 partenaires représentant des autorités publiques régionales, des agences de l'énergie et de l'environnement, des organisations de soutien aux entreprises, des ONG et des instituts de recherche de 6 pays européens. C'est un projet issu du programme "Alpine Space", qui a démarré mi 2016 et s'est terminé fin 2018.

Auvergne-Rhône-Alpes Énergie Environnement et Hespul sont les partenaires français du projet. En Auvergne-Rhône-Alpes, deux lycées ont été sélectionnés comme terrain d'expérimentation : le lycée Aragon-Picasso de Givors et celui de Condorcet de Saint-Priest. La Région est partenaire financier du projet, mais est aussi directement concernée, du fait de sa responsabilité de gestionnaire des lycées.

Les activités réalisées

La sensibilisation des occupants des bâtiments à un comportement plus écologique

L’équipe projet s’est concentrée, en Auvergne-Rhône-Alpes, sur la sensibilisation des lycéens aux économies d’énergie.

Différentes méthodologies pour l’engagement des usagers des bâtiments ont été testées :

  • Ateliers collectifs de cocréation (« CC Labs »)
  • Formation des lycéens par des élèves de Master de l’Université Lyon II en psychologie sociale, mise en place d’outils facilitant les changements de comportements (voir ci-dessous)
  • Questionnaires en ligne pour mieux comprendre les modes de représentation et attitudes des lycéens avant/après les périodes de sensibilisation

La mise en place d'outils pour réduire les consommations d’énergie dans les salles de classe

Au travers d’outils d’affichage et d’outils numériques, des groupes cibles de lycéens et de professeurs ont été encouragés à réduire leurs consommations d’énergie dans les salles de classe qu’ils occupaient.

→ Des affiches engageantes ont ainsi été produites avec un groupe de lycéens là où ils étaient en capacité d’agir.

Le projet s’est focalisé sur les consommations électriques (éclairage, bureautique…) et sur la qualité de l’air, afin de privilégier respectivement l’extinction des lumières et des appareils informatiques, et l’ouverture des fenêtres en cas d’inconfort. Les actions pour réduire la consommation de chauffage ont été écartées, car les lycéens n’avaient pas la main sur le réglage des radiateurs.

→ Des outils numériques ont été proposés aux élèves, en complément, pour répondre au besoin de visualiser leur impact sur les consommations d’énergie :

  • Des objets connectés (enregistreurs de température, luminosité, humidité, CO2 et COV et enregistreurs de consommation électrique) ont été installés dans chaque lycée (deux salles par lycée

  • Un tableau de bord web a été proposé pour le suivi de l’évolution des paramètres et l’analyse fine de ceux-ci

  • Une application mobile a permis de présenter aux élèves des valeurs en temps réel issues des capteurs (taux de CO2, température), de fournir des exemples de comportement à mettre en œuvre pour éviter le gaspillage énergétique (« trucs et astuces ») et de récolter le ressenti des occupants en matière de confort

L’amélioration des politiques de réduction des émissions carbone et d’aménagement du territoire

  • L’évaluation de l’action menée dans les deux lycées pilotes a permis d’aboutir à des recommandations pour alimenter le plan énergie des lycées, porté par la Région Auvergne-Rhône-Alpes.
  • En parallèle, pour répondre aux attentes du corps enseignant, un kit pédagogique, à destination des professeurs souhaitant reproduire l’expérience du projet, a été réalisé fin 2018 et sera testé en 2019 sur deux lycées d'Auvergne-Rhône-Alpes.

Pour en savoir plus

 

[Mise à jour : novembre 2018]